Si je reste

Mia, une jeune fille passionnée de violoncelle qui tombe dans le coma suite à un accident de voiture, qui va couter la vie à son frère et ses parents. En vérité, c’est surtout le « fantôme » de Mia que l’on suit. En effet, au moment où survient l’accident, l’âme de Mia, invisible et immatérielle, se détache de son corps et reste auprès de la véritable Mia. Au fil de film, on découvre certains souvenirs de Mia : son âme nous raconte sa passion grandissante pour le violoncelle jusqu’à son examen plus que redouté, ainsi que sa relation elle-aussi guidée par la musique avec Adam, qui joue de la guitare. Elle évoque aussi son amitié avec Kim, et sa vie de famille.

https://i1.wp.com/static.cotecine.fr/tb/Affiches/1024x0/SI+JE+RESTE.JPG

Durant tout le film, Mia est tiraillée entre l’envie de s’endormir à jamais, s’échapper pour retrouver sa famille dans « l’au-delà » et son désir de se réveiller pour continuer de vivre auprès d’Adam et de Kim.

Voici un très beau film, plein de poésie et de douceur, de musique et de passion. On éprouve tout le bonheur, la force de vivre et la passion contenus dans les souvenirs de Mia, qui nous montrent à quel point la vie peut être belle. On pourrait penser en lisant ces quelques lignes précédentes qu’il s’agit d’un film très niais et déjà-vu, mais pas du tout : les moments où Mia joue du violoncelle sont absolument uniques et infiniment beaux à écouter, et les personnages d’une grande humanité. Avec une pointe d’humour néanmoins, ce film arrive à nous faire chavirer, et nous faire éprouver toute la tristesse qu’est celle de perdre des proches, mais aussi cette volonté de vivre, passionnément, pour aimer.

Si je reste réalisé par J.R Cutler est une adaptation d’un livre à succès du même nom