Risque zéro

Bo Marsten vit en 2074 dans les États-Sécurisés d’Amérique, un monde sans risque, parfaitement sécurisé, mais sans aucune liberté. Un monde où le sport est banni, jugé trop dangereux, où tout ce qui peut nuire est un délit.

Afficher l'image d'origineCe qui m’a donné envie de lire Risque zéro est bien sûr son univers très particulier. Moi qui préfère toujours la sécurité au risque ou même à la liberté, j’étais curieuse de découvrir comment la sécurité peut devenir trop excessive et par conséquent néfaste. Ce livre raconte très bien cela : très vite, les règles inutiles et bien trop strictes nous agacent, nous énervent, le manque de liberté nous étouffe et nous comprenons pourquoi Bo vit un enfer. Jusqu’au jour où il se fait gravement punir pour avoir enfreint les lois et est expédié loin des ESA. A partir de cet évènement, le livre change radicalement d’univers. Cette deuxième partie m’a nettement moins plu, voire complètement ennuyée  par moments. Selon moi, nous étions bien trop éloignés de l’univers et de l’histoire de base. Même si les aventures de Bo restaient assez intéressantes, j’avais hâte qu’il rentre chez lui afin de découvrir plus en détails les États Sécurisés, le mode de fonctionnement, ect.

En fait, nous n’étions qu’à demi immergés dans cet univers sans risque, qui aurait pu être passionnant s’il avait été plus détaillé. De même, les personnages ne sont pas particulièrement attachants, ce qui atténue beaucoup le suspens, presque inexistant : que mon livre se volatilise avant la fin ne m’aurait pas particulièrement dérangée.

Chez Bo, j’ai apprécié découvrir ses réflexes, sa façon de s’améliorer en course à pied, sa volonté de s’extirper de ce monde trop sécurisé pour «prendre le risque de vivre». Malheureusement, aucun de ses sentiments n’étaient véritablement décrits, ce qui rend ce personnage peu vivant. Son compagnon robotique (un programme informatique) est vraiment adorable, le fait qu’il cherche à devenir humain le rend plus qu’attachant et la gentillesse dont fait preuve lorsqu’il aide Bo nous touche.

Finalement, je ressors de cette lecture mitigée. J’aurais d’avantage apprécié ce livre s’il contenait plus de mystères et si les différentes parties étaient mieux réparties. Néanmoins, même si cela peut paraître contradictoire, je vous le conseille pour cet univers qui monte les limites de la sécurité, qui nous prouve qu’il vaut mieux vivre pleinement et intensément que longtemps.

Risque zéro écrit par Pete Hautman

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s